BrowseBiography
 Biography by letter : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9
Search in :
Yamina Benguigui  picture, image, poster
Yamina Benguigui

Date of birth : 1955-04-09
Date of death : -
Birthplace : Lille, France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2011-04-04

Yamina Benguigui, de son vrai nom Yamina Zora Belaïdi, née à à Lille le 9 avril 1955, est une réalisatrice française .

Elle débute sa carrière comme assistante de réalisation, notamment auprès de Jean-Daniel Pollet . Le cinéma de Yamina Benguigui se distingue tout de suite par des sujets consacrés à la mémoire et à la question de l'immigration.

En 1990, avec Rachid Bouchareb , elle produit, pendant un an, pour France 3, des émissions hebdomadaires culturelles et musicales, ainsi que des documentaires de société Raï , Nelson Mandela à Paris , Gorée fraternité ,Elle initie aussi la première émission de mode sur Paris Première.

En 1991, elle s'associe à Philippe Dupuis Mendel, président de la société de production Bandits, société réputée avant-gardiste pour ses films publicitaires, ses courts-métrages et ses clips.

Parce qu'ils croient au pouvoir de l'image pour faire évoluer les mentalités, liées aux préjugés, en France, ils vont créer ensemble un département longs-métrages, et documentaires dont Yamina Benguigui sera la productrice et réalisatrice. Ce sera tout d'abord, en 1994, Femmes d'Islam , un documentaire en trois volets, qui « dresse un constat sur la condition féminine musulmane » dans le monde et en France, qui recevra de nombreux prix nationaux et internationaux.

Son documentaire Mémoires d'Immigrés réalisé en 1997 pour Canal+, a un fort impact lors de sa sortie en salles. Elle y retrace l'histoire de l'immigration maghrébine à travers des témoignages qui rendent compte de la quête d'identité et des effets du racisme.

En 1998, France 2 lui demande d'animer avec Gilles Schneider : Place de la république , une émission de société qui met à l'honneur le débat citoyen pour laquelle elle réalise chaque semaine un sujet qui traite de la diversité. Elle aborde, avec son premier long métrage Inch'Allah Dimanche sorti en 2001, sur le mode tragi-comique, la problématique du déracinement au féminin lié à l'immigration à travers le regard sur une femme algérienne qui rejoint sa famille en Picardie.

En 2002, elle réalise, pour TV5 (chaîne internationale de la francophonie), 50 modules, sur le thème de la diversité culturelle, à partir de témoignages d'artistes, de créateurs et de journalistes.

Après Place de la République sur France 2, elle présente D'une rive à l'autre de la Méditerranée en 2003. Elle est présidente du FIPA (Festival International de Programmes Audiovisuels) pour 3 ans.

Entre 2002 et 2005 suivront plusieurs documentaires et moyens métrages :
- Le jardin parfumé, un documentaire sur la sexualité dans le monde arabomusulman.
- Aïcha, Mohamed, Chaïb et les autres, un documentaire qui traite de la problématique des jeunes, issus de l'immigration qui s'engagent dans l'armée de métier
française.
- Le Plafond de verre qui traite de l'apartheid invisible qui frappe les jeunes surdiplômés issus de l'immigration, victimes de discriminations liées à leur origine, à leur nom, ou à leur adresse.
- Les Défricheurs un documentaire qui montre le parcours de ceux qui ont pu bénéficier de cette première chance qui leur ouvre les portes des entreprises.
Le plafond de verre et Les défricheurs ont une sortie nationale en salle de cinéma et resteront plusieurs mois à l'affiche.

A cette occasion, elle initie le jeudi citoyen : chaque jeudi, des personnalités du monde politique, artistique et économique, venaient débattre avec le public sur le thèmes des discriminations des préjugés raciaux hérités du colonialisme. Le Plafond de verre est aujourd'hui utilisé au sein des entreprises (plus de 240, à ce jour) y compris le MEDEF, comme support pour lutter contre les discriminations à l'embauche.

En 2006, elle initie pour le programme européen Equal, Changer de regard une série de trente films courts, qu'elle produit et réalise à l'intention des entreprises et des universités européennes, pour lutter contre les discriminations à l'embauche.

Son documentaire Aïcha, Mohamed, Chaïb engagés pour la France , sur l'intégration dans l'armée, est diffusé sur en octobre de la même année, elle reçoit à Florence le prix Il Sigillo della Pace pour l'ensemble de son travail.

Au printemps 2006, Yamina Benguigui, Philippe Dupuis Mendel, Marc Ladreit De Lacharrière (fondateur de Fimalac, Fitch, la revue des deux mondes, etc) créent la société de production ELEMIAH.

Il s'agit avec cette société de production de " favoriser la représentation des minorités à la télévision et au cinéma". Elle emploiera des personnes issues de l'immigration et produira des fictions mettant en scène des héros de toutes les origines. Elle réalise un documentaire pour Canal+, Le 9/3, mémoire d'un territoire , et Aïcha , une série de téléfilms sur le quotidien d'une jeune fille de banlieue, pour France 2 avec Sofia Essaidi dans le rôle principal.

Le documentaire 9 /3, mémoires d'un territoire diffusé le 29 septembre 2008 a été acclamé par la critique et a reçu de nombreux pris. Yamina Benguigui y retrace l'histoire du département de la Seine Saint-Denis, le 93, de 1850 à nos jours. Selon ce documentaire, une des raisons des émeutes de banlieue est liée à la discrimination territoriale.

Grande amie d' Isabelle Adjani , Yamina Benguigui est élue conseillère municipale à Paris (20ème) sur la liste PS de Bertrand Delanoë . Adjointe au maire de Paris, elle est en charge des droits de l'homme et de la lutte contre les discriminations.


View the full website biography of Yamina Benguigui .
Browsebiography computer mode