BrowseBiography
 Biography by letter : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9
Search in :
Wilson Lambert picture, image, poster
Wilson Lambert

Date of birth : 1958-08-03
Date of death : -
Birthplace : Neuilly-sur-Seine, France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2010-05-24

Lambert Wilson, né le 3 août 1958 à Neuilly-sur-Seine, est un acteur de cinéma et de théâtre français.

Lambert Wilson est le fils de l'acteur Georges Wilson, successeur de Jean Vilar à la tête du Théâtre National Populaire.
Enfant, Lambert est séduit par la magie de la scène, mais n'envisage pas d'embrasser le métier de comédien car il l'estime trop prenant. D'autant que ses parents le protègent du show-business, l'élevant à la campagne.

Adolescent, il lui arrive tout de même de porter des hallebardes dans des spectacles du Festival d'Avignon. Mais, à 16 ans, la projection du film de Richard Lester Les trois mousquetaires est un choc. Il rêve alors d'égaler Robert Redford, et pour ce faire, la langue anglaise est un détour obligé : le voilà donc qui part suivre une formation d'art dramatique au Drama Center de Londres.

L'année 1978 voit son retour en France et le début d'une carrière prolifique, car malgré son profil romantique, il se révèle rapidement doté d'une vitalité rare et d'un besoin constant de renouvellement.
Sur grand écran, après deux figurations (un chevalier dans Lady Oscar et un extra-terrestre dans Le gendarme et les extra-terrestres), il incarnera ainsi un scheik arabe dans Sahara, un aristocrate russe dans Les possédés et un conquistador espagnol dans El Dorado .

A la télévision, il tourne pas moins de dix dramatiques en quatre ans, dont "Gaston Phebus" de Bernard Borderie (1978), "L'inconnu d'Arras" de Raymond Rouleau (1979) et "Ce fut un bel été" de Jean Chapot (1982).

Il explose en 1987 avec le film Chouans ! et enchaîne l'année suivante avec Les Possédés. Mais deux longs métrages bien spécifiques lui permettent de s'imposer aux yeux des critiques et du grand public : La Vouivre (1988), adapté et réalisé par son père Georges Wilson et surtout Hiver 54, l'abbé Pierre (1989), où il prête ses traits à l'Abbé Pierre. Pour cette performance saluée par la profession, il reçoit le Prix Jean Gabin récompensant les espoirs du cinéma français.

Il ne cesse alors de se diversifier, du film à costumes (Jefferson à Paris, 1995) à la comédie musicale (On connaît la chanson, 1997) en passant par la comédie populaire (Jet Set, 2000), le film-choral (L'Anniversaire, 2005) ou la comédie décalée (Palais royal !, 2005).

À Hollywood, sa renommée ne cesse de croître : il est le « Mérovingien » dans Matrix reloaded (2002) et Matrix revolution (id.), puis apparaît aux génériques de Prisonniers du temps (2002) et Catwoman (2003), réalisé par son compatriote Pitof. En 2006, il joue dans le film de science-fiction Dante 01 de Marc Caro.
Sa carrière théâtrale est aussi très riche. Ashes d'Harold Pinter en 1998, L'Amour de l'Amour, La Machine Infernale, La Célestine, Eurydice, Ruy Blas. Il s'est mis en scène dans Les Caprices de Marianne en 1994 et dans Bérénice, avec Kristin Scott Thomas, en 2002.

Il est aussi chanteur et a enregistré quelques disques (Musicals en 1989 et Démons et merveilles en 1997).

Il a tourné aussi pour la télévision dans le téléfilm de Nadine Trintignant, Colette.
Lambert Wilson a été élevé au rang d'Officier des Arts et Lettres par le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres le 7 février 2007.

En 2010, il est sur la scène du Théâtre du Châtelet dans la comédie musicale de Stephen Sondheim A Little Night Music.


View the full website biography of Wilson Lambert.
Browsebiography computer mode