BrowseBiography
 Biography by letter : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9
Search in :
Luc Plamondon picture, image, poster
Luc Plamondon

Date of birth : 1942-03-02
Date of death : -
Birthplace : Saint-Raymond, Canada
Nationality : Canadienne
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2010-06-10

Luc Plamondon (2 mars 1942 à Saint-Raymond, comté de Portneuf, Québec - ) est un producteur et parolier québécois.
Il est surtout connu pour ses participations aux comédies musicales Starmania et Notre-Dame de Paris.

A plus de soixante ans, Luc Plamondon est indissociable de dizaines d’artistes de tous âges (de Dufresne à Lââm) et reste un personnage clé de la chanson francophone contemporaine.
Né au Canada, à Saint-Raymond de Portneuf, village fondé en 1842 près de Québec par son arrière-grand-père, Luc Plamondon passe une enfance studieuse et musicale.

Tout d’abord élevé dans la ferme familiale, puis éduqué chez les Jésuites, il apprend le piano au travers de la musique classique. Pour s’évader, et parce que l’adolescence est source de révolte, Luc s’enivre des musiques des années 50: les jeunes rockeurs dont Presley, bien sûr, mais aussi Léo Ferré (autre révolté à sa façon), Brel, et le théâtre de Brecht.
Tout le paradoxe du personnage est là, dans le côtoiement intime du rock, du théâtre, de la musique classique et de la chanson française dite « à texte ».
Il écrit ses premiers textes tout en poursuivant ses études et en obtenant le baccalauréat. Il s’essaie également au théâtre. Après une année à Montréal, il découvre la France et Paris (étude d’art) durant un an avant de s’installer à Londres (West London College) puis Berlin et Rome.
Luc est résolument européen avant l’heure et s’imprègne de la culture de chacun des pays qu’il visite. Il développe de plus une formidable capacité d’apprentissage des langues (italien, anglais, espagnol, …).
Son diplôme d’études avancées en anglais en poche, il parcourt le monde en véritable globe-trotter: l’Inde, la Grèce et le Mexique développent en lui le goût des autres.
C’est en fait à New York où il débarque afin d’exercer le métier d’interprète à l’ONU, que Luc, en 1969, met définitivement un pied dans la musique, jusqu’alors en retrait dans sa vie. Hair, la fameuse comédie musicale fait alors un tabac dans tout l’Occident et sera à l’origine de sa vocation tardive.
En quelques années, Plamondon rattrape le retard de ces années de gestation. Il doit son premier succès à Dans ma Camaro, sur une musique d’André Gagnon, tube interprété par Steve Fiset.
Il devient rapidement l’un des auteurs fétiches des années 70 en écrivant pour ce même Steve Fiset, Diane Dufresne, Monique Leyrac, Julien Clerc ou Johnny Hallyday.
Après environ soixante-dix chansons, Plamondon explose littéralement avec l’énorme succès de Starmania, comédie musicale écrite en 1975 avec Michel Berger et produite en 1977.
Ce spectacle révolutionnaire lance la mode des comédies musicales. De La légende de Jimmy à Cindy, en passant par Notre Dame de Paris, Sand et les romantiques, et Roméo et Juliette, ce type de représentations ne cesse d’avoir un énorme succès populaire à travers le monde, et fait éclore chaque année des dizaines d’artistes méconnus: Garou, Segara, Pelletier, entre autres.
Aujourd’hui encore, après une reprise anglophone en 1992 (Tycoon avec notamment Cindy Lauper et Peter Kingsbery des Cock Robin), Starmania reste LA référence en la matière. Elle est intimement liée au nom de Plamondon et assure au québécois une solide notoriété: Le blues du businessman, Le monde est stone, Les uns contre les autres, en sont les piliers.
Depuis Starmania, tout ce que touche Plamondon est d’or. Ecrivain habile, il sait également choisir ses collaborateurs et ses interprètes, et ne cache pas une certaine capacité à découvrir les talents.
Ainsi figurent à son répertoire Céline Dion, Robert Charlebois, Julien Clerc, Diane Dufresne, Petula Clark, Diane Tell, Nanette Workman et Françoise Hardy.
Impliqué dans son métier, il s’est fait le défenseur des droits d’auteur et s’est fortement impliqué dans la création de la SPACQ, (l’équivalente québécoise de la SACEM française).

Luc est désormais un artiste aussi médiatique que ses interprètes. Journaux, télévisions, interviews, tous se pressent pour approcher cet écrivain hors pair.
Il est également sollicité pour faire naître la fibre musicale auprès des jeunes interprètes. On fait confiance à son flair légendaire, comme en cette année 2001, lorsqu’il fut convié dans la très médiatique émission de télévision française Star Academy, qui a vu s’affronter de nombreux inconnus dans un concours musical de plusieurs semaines dont l’issue fut l’enregistrement d’un album.
Sous les feux de la rampe, son protégé Garou, dont il a écrit une grande partie de l’album Seul, lui vaut aussi quelques ennuis, lorsque les associations de sauvegarde de l’enfance porte plainte contre l’auteur de la chanson Criminel, mettant en scène une histoire d’amour avec une adolescente de quatorze ans.
Homme charismatique et emblématique d’une génération musicale faite de grands chanteurs populaires, Luc Plamondon reste, à soixante ans, une exception. Il est parvenu à s’imposer comme auteur de génie, ardent défenseur de la chanson francophone, avec à son actif plus de cinq cents chansons et des dizaines d’airs célèbres, dans un monde artistique faisant, généralement, la part belle aux interprètes.


View the full website biography of Luc Plamondon.
Browsebiography computer mode