BrowseBiography
 Biography by letter : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9
Search in :
Florence Loiret-Caille picture, image, poster
Florence Loiret-Caille

Date of birth : -
Date of death : -
Birthplace : France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2011-05-03

Florence Loiret-Caille, ou Florence Loiret est une actrice française.
Fille d'un géologue et d'une professeure de français, Florence Loiret-Caille passe toute son enfance et une grande partie de son adolescence en Indonésie.
C'est à l'âge de 16 ans qu'elle retourne dans la capitale française.

Elle s'inscrit d'abord, en 1994, pour un cursus de deux ans au Conservatoire de Saint-Germain-en-Laye où elle est l'élève de Paul Lera. Entre-temps elle fait un stage, en 1995, au Théâtre du Soleil. Elle décide de prendre des cours de théâtre pour « faire partie de cette famille » et rejoint l'Atelier International de Théâtre Blanche Salant et Paul Waever de 1996 à 1999. Sa carrière est, dès lors, lancée.

Outre une apparition dans les Trois femmes (1994) de Roula Ragheb, elle est surtout remarquée dans le court métrage Seule (1996) d' Érick Zonka où elle joue le rôle d'Amélie, une jeune fille de vingt ans qui, sans argent, ni emploi, ni logement, tente de survivre dans la rue. Elle reçoit pour sa prestation le Prix Musidora au Festival des Acteurs à l'écran de Saint-Denis en 1997.

Elle se mesurera aussi à trois reprises aux planches des théâtres. Sous la houlette des metteurs en scène Nicolas Klotz , Xavier Durringer et Bruno Bayen , elle jouera, respectivement, dans les pièces Roberto Zucco (1998), La promise (2001) et Les provinciales (2007-2008).

Déterminée à s'imposer sur tous les écrans artistiques, elle s'attaque au plus petit des deux et fait quelques apparitions télévisuelles dans, notamment, des programmes tels que Vacances volées d' Olivier Panchot en 1998 (avec qui elle travaille à nouveau en 2001 dans Au bout de la nuit), Sa mère, la pute de Brigitte Roüan en 2000, C'est arrivé demain d'Amaury Voslion en 2003 et Engrenages de Philippe Triboit et Pascal Chaumeil en 2005.

Elle fait aussi la part belle aux courts-métrages puisqu'elle est à l'affiche, en 1998, d'O trouble de Sylvia Calle. Cette dernière performance lui vaut le Prix d'Interprétation au festival de Pantin « Côté Court » en 1999 ainsi que la Mention Spéciale du Jury du Festival de Cannes (Quinzaine des réalisateurs).

Elle participe également à d'autres oeuvres dans la même catégorie (court-métrage) telles que Stop (1998) de Rodolphe Marconi , Les résultats du bac (2000) de Pascal Vincent et Une étreinte (2002) d' Eskil Wogt .

Mais c'est le cinéma qui aura, dans le parcours de la jeune actrice, la part du lion. Entre 1994 et 2008, elle joue dans près de 30 films, chiffre impressionnant pour une si jeune carrière.
Elle enchaîne les rôles et acquiert une expérience qui ne cesse de s’enrichir.

Elle est, entre bien d'autres incarnations, Chloé dans Le septième ciel (1997) de Benoît Jacquot , Christelle dans Trouble every day (2001) de Claire Denis (l'une de ses deux cinéastes préférés avec laquelle elle travaille à nouveau en 2005 dans L'intrus ) et Emma dans Le Chignon d'Olga (2002) de Jérôme Bonnell , son autre cinéaste préféré avec qui elle récidive en 2007 dans J'attends quelqu'un .

En 2008, Florence Lioret est à l'affiche de Sans Arme, ni haine, ni violence de Jean-Paul Rouve, et de Parlez-moi de la pluie d' Agnès Jaoui , dans lequel elle incarne une employée d'hôtel fiancée à Jamel Debbouze . Impressionnée par l'actrice, la réalisatrice dira d'elle qu'elle « fait partie des acteurs très rares qui inventent à chaque prise ».

Des projets artistiques, la jeune artiste n'a que cela en vue. Outre le film Je l'aimais de Zabou Breitman qui sort en 2009, l'actrice est, entre autres, à l'affiche de l'oeuvre de Jérôme Bonnell (à nouveau) ; La Dame de trèfle .


View the full website biography of Florence Loiret-Caille.
Browsebiography computer mode