BrowseBiography
 Biography by letter : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9
Search in :
Ariane Ascaride  picture, image, poster
Ariane Ascaride

Date of birth : 1954-10-10
Date of death : -
Birthplace : Marseille , France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2011-03-31

Ariane Ascaride est une actrice française, née le 10 octobre 1954 à Marseille (France).
A sa sortie du Conservatoire de Marseille, Ariane Ascaride part étudier la sociologie à l'université d'Aix en Provence, où elle fait la rencontre de Robert Guédiguian , qu'elle épouse en 1975.

Elle se forme par la suite au Conservatoire national d'Art dramatique de Paris, avec comme professeurs Antoine Vitez , Pierre Vial et Marcel Bluwal . Elle en sort en 1979. Ariane Ascaride débute sa carrière de comédienne dans les pièces (Aventures en 1985) de son frère Pierre Ascaride , le père du théâtre à domicile. Mais très vite elle abandonne un temps les planches pour goûter au septième art.

Elle fait ses premières armes au cinéma en 1977 dans La Communion solennelle de René Féret . Puis on voit l'actrice marseillaise dans Le Barbouillé ou la mort gaie en 1978 de Maria Koleva ainsi que dans Retour à Marseille en 1980 de René Allio avant d'être dirigée par son mari dans son premier long-métrage, Dernier été , en 1980. Le film, qui est un tableau de la classe ouvrière de la cité phocéenne, est bien accueilli par la critique l'année suivante.
Au courant des années quatre-vingts, elle reste fidèle à son compagnon, quoique la carrière de ce dernier soit encore en veille.

Elle joue notamment dans Rouge Midi , Ki lo sa ? ou encore Dieu vomit les tièdes . Elle devra patienter jusqu'au milieu des années quatre-vingt-dix, avec A la vie, à la mort ! en 1995, pour être remarquée par la critique qui salue sa prestation. Mais c'est avec Marius et Jeannette en 1997, sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes, qu'Ariane Ascaride se fait connaître du grand public. Pour son rôle de Jeannette, une caissière ayant une situation sociale précaire, elle reçoit le César de la Meilleure Actrice en 1998.

Vers la fin des années quatre-vingt-dix, elle travaille aussi avec d'autres réalisateurs : Dominique Cabrera dans L'Autre côté de la mer en 1997 ; Gérard Mordillat dans Paddy , Jean-Patrick Lebel dans Calino maneige et Alain Guesnier dans Le Serpent a mangé la grenouille en 1998 ; Jean-Pierre Améris dans Mauvaises fréquentations ainsi qu'avec Olivier Ducastel et Jacques Martineau dans Drôle de Félix en 1999.

En 2000, Dominique Cabrera fait encore appel à elle pour incarner une femme désabusée qui part à la recherche du père de son bébé dans Nadia et les hippopotames . La même année, l'actrice française campe une fille de joie traquée par un proxénète violent dans Nag la bombe de Jean-Louis Milesi .

Toujours en 2000, elle retrouve son mari Robert Guédiguian dans La Ville est tranquille et A l'attaque ! pour ensuite figurer au générique de Marie-Jo et ses deux amours un an plus tard.
En 2003, elle joue Ma vraie vie à Rouen d'Olivier Ducastel et dans Le Ventre de Juliette de Martin Provost .

L'année suivante, elle est sous la direction d' Eléonore Faucher dans Brodeuses . Elle y interprète le rôle de Madame Melikiand, une femme affable vers qui Claire (jouée par Lola Naymark ), une adolescente de dix-sept ans, se tourne pour vivre sereinement sa période de grossesse et nourrir sa passion pour la couture. Sa prestation dans ce film lui vaut une nomination aux Césars.

Elle apparaît ensuite dans des longs-métrages tels que Le Thé d'Ania de Said Ould Khelifa , Imposture Patrick Bouchitey et Code 68 de Jean-Henri Roger en 2005 ; Changement d'adresse d' Emmanuel Mouret en 2006 ; et enfin Miss Montigny de Miel Van Hoogenbemt et L'Année suivante d' Isabelle Czajka en 2007.

En 2006, son mari la met en scène dans Le Voyage en Arménie, dont elle co-écrit le scénario avec ce dernier. En 2008, elle donne la réplique à Jean-Pierre Darroussin dans le polar dramatique de son compagnon, Lady Jane . En 2009, Ariane Ascaride est exécutée en compagnie de Simon Abkarian , Virginie Ledoyen et Robinson Stévenin dans L'Armée du crime du même Robert Guédiguian.

Parallèlement à sa carrière cinématographique, elle poursuit son parcours théâtral. Elle joue dans plusieurs pièces telles que Un coin d'azur en 1995 de Jean Bouchaud ; Mathilde en 2003 de Véronique Olmi, montée par Didier Long ; Pour Bobby en 2004 de Serge Valetti ; Ariane Ascaride lit Serge Valletti en 2006 ; La Maman bohême et Médée en 2007 de Dario Fo et Franco Rame, dans une mise en scène de Didier Bezace


View the full website biography of Ariane Ascaride .
Browsebiography computer mode