BrowseBiography
 Biography by letter : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9
Search in :
André Salvet  picture, image, poster
André Salvet

Date of birth : -
Date of death : -
Birthplace : Rivesaltes, France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2011-03-02

André Salvet, né en 1918 à Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales et mort en 2006, est un parolier, écrivain, journaliste et poète français.
Il entre dans la chanson en écrivant pour Georges Ulmer quelques-uns de ses plus grands succès : Marie, petit béguin du mois de mai, Bing vieux cheval de gaucho et Quand allons nous nous marier.

Pendant les années cinquante, il poursuit dans la voie du succès en signant, en 1955, les paroles françaises de Mambo italiano, que chante Line Renaud, ainsi que Dario Moreno. D’ailleurs, ce dernier enregistre également Tout l’amour (1959) et Brigitte Bardot (1961). Quant à Line Renaud elle chante également Souviens-toi des nuits d’été.

Parmi les autres interprètes de l’époque, il faut également mentionner Gloria Lasso (Esso es el amor, Dans les rues de Bahia, cette dernière chanson étant aussi enregistrée par Dalida), Mathé Altéry (La lettre d’amour), Tino Rossi (Merci chérie, Lorsque le cœur est amoureux), Henri Salvador (Avec un tout petit rien), Luis Mariano (Si tu voulais), Annie Cordy (Le millionnaire, 1959) et Yvette Giraud (Ah! Mon Dieu que je t’aime, 1960). André Salvet fait également partie des rares auteurs ayant eu la chance d’être interprété par Charles Trenet. Pour lui, il écrit Mourir au printemps.

Les années soixante débutent pour l’auteur avec Dalida. Cette dernière commence par reprendre, en 1959, Dans les rues de Bahia, une chanson qu’elle partage avec Gloria Lasso. En 1960, le succès est au rendez-vous avec Garde-moi la dernière danse, T’aimer follement et Itsy bitsy petit bikini. Cette dernière chanson sera le déclencheur de la nouvelle voie que prend l’auteur dans les années soixante.

La chanson est reprise par Richard Anthony. Ce dernier interprète également Et je m’en vais, Donne-moi ma chance (1963), Les mains dans les poches (1967), Les beaux jours (1970) et Pas comme les autres (1970). Par la suite, l’auteur écrira pour divers artistes yéyés.

Parmi ces artistes, figurent Sheila (L’école est finie, 1963, Le sifflet des copains, Le cinéma, La famille), Pétula Clark (Il est à toi mon cœur, J’ai pas le temps, Que ton coeur me soit fidèle), les Chats Sauvages (Twist à Saint-Tropez, 1961), Dick Rivers (Je ne peux pas t’oublier, Pour toi, Laisse parler ton coeur, Ne lui dis rien), Frank Alamo (Sing c’est la vie, 1964, Le chef de la bande, 1965, les Chausettes noires (Quand je te vois), Sylvie Vartan (Dansons,Ca ne fais rien puisque je t’aime et Moi je pense encore à toi)et Nancy Holloway (Elle a des yeux d’ange, 1961).

Pendant les années soixante, André Salvet signe également des chansons pour Françoise Hardy (Le temps de l’amour), Enrico Macias (Un soir d’été, La Casa Del Sol), Sacha Distel (J’ai rendez-vous, 1962), Michèle Torr (Tout doucement), Robert Cogoi (Depuis que je t’aime), Claude François (Chut! Plus un mot, 1968), Hervé Vilard (Comme si c’était Noël), Noël Deschamps (C’est pas la peine), John William (Un certain sourire, Ave Maria) et Georgette Lemaire (Ce bonheur-là, 1969).

En 1967, l’auteur s’associe avec Bernard Chevry pour créer le MIDEM. À ce moment là, les professionnels du métier n’y croient pas du tout. Le producteur de Joe Dassin, Jacques Plait, est presque le seul à soutenir le projet. C’est ainsi que Joe devient l’animateur des galas du MIDEM. Il repart en prime avec une chanson intitulée Le tricheur. Quant au MIDEM, il deviendra, au fil des ans, le plus important rassemblement des professionnels de l’industrie du disque.

Pendant les années soixante-dix, l’auteur signe moins de chansons puisqu’il se met à produire diverses émissions de télévision.Pour la Radio il écrit les séries de Douce France,Le Trèfle à 4 feuilles,Le Club des Jumeaux et Les Souvenirs de Jean Sablon. Il trouve tout de même le temps de signer Adieu tristesse (1971) pour Isabelle Aubret, Tu vois ce n’est rien pour Peter Holm, Les filles de Paris pour Jean-François Michaël, La nuit m’attire pour Nicoletta et Le soleil a quitté ma maison, ainsi que Dis lui pour Claude François.
André Salvet s'éteint en mai 2006.



View the full website biography of André Salvet .
Browsebiography computer mode